Bien choisir sa buse de pulvérisation :

La buse est un élément essentiel de votre airless. C’est elle qui va vous garantir la qualité de votre pulvérisation.
Pour vous assurer une pulvérisation optimale et constante, vous devez choisir votre buse en fonction du produit mais vous devez aussi vous assurer qu’elle ne soit pas usée ou détériorée suite à un mauvais stockage.

Le choix de la buse à utiliser se fait en fonction des critères suivants :

– Diamètre de l’orifice de la buse

Il s’exprime en pouce et on peut lire sa valeur sur les deux derniers chiffres de la désignation de la buse. Par exemple, une buse de 517 aura un orifice de 0,017 ’’ (0,017 pouce soit 0,43 mm).
Le débit réel d’un airless dépendra d’une part de la taille de cet orifice, mais aussi de la pression de pulvérisation et de la viscosité du produit. Plus la pression est élevée, plus le débit est important et plus le produit est épais, moins le débit est important.

– Largeur du jet

Il se calcul en fonction de l’angle de pulvérisation et de la distance par rapport au support.
Le premier chiffre de la désignation d’une buse détermine l’angle de pulvérisation. Pour la buse de 517, le 5 de 517 signifie un angle de 50°.

Pour obtenir la largeur du jet de pulvérisation à 30 cm, il suffit de multiplier ce premier chiffre par 5. On aura donc une largeur de jet de 25 cm (5×5) pour une buse 517 en pulvérisant à 30 cm du support.

Importance de la qualité de la buse

Une buse s’use plus ou moins rapidement en fonction du produit pulvérisé. Un enduit de dégrossissage sera beaucoup plus abrasif qu’une peinture glycérophtalique. De même, une pression d’utilisation élevée va contribuer aussi à user plus rapidement votre buse.

Avec une buse usée, la largeur de jet diminue, le nombre de passes devient plus important.

Il en résulte une surconsommation proportionnelle à l’usure de la buse, un temps d’application plus élevé et une finition moins qualitative.
En cas d’usure trop importante, la qualité de pulvérisation sera insuffisante pour accomplir le travail et pourra même entraîner l’impossibilité de pulvériser le produit, l’airless devenant sous-dimensionné face au débit du produit.